DOSSIER

Lutte contre le COVID-19 : La Fondation Fidepe et la coordination Merveilles du Monde évaluent leurs activités

Les responsables de ces deux organisations qui travaillent main dans la main pour barrer la route à la propagation du Corona virus au Cameroun étaient face à la Presse vendredi dernier à Bafoussam.

Le monde entier fait face depuis quelques mois à une pandémie meurtrière, qui ne cesse de faire des victimes. Le Corona virus à ce jour aura décimé pas moins de 65 000 personnes. Une tragédie jamais vécue dans l’histoire de l’humanité. Même les deux guerres mondiales n’avaient pas connu autant de perte en vies humaines.

Depuis l’arrivée de cette pandémie au Cameroun au mois de mars dernier cependant, certaines organisations de la société civile s’activent aux côtés de l’État du Cameroun à l’effet de botter en touche cette maladie. C’est le cas de la Fondation Fidepe et la coordination Merveilles du Monde. Ces deux organisations de la société civile, dans une action concertée, sont plus que jamais engagées sur le terrain pour la sensibilisation des masses, sous la bannière d’un projet intitulé : “projet participatif de lutte primaire contre le COVID-19/Corona virus au Cameroun”.

Le nerf de la guerre manque à l’appel

Face à la presse vendredi dernier à Bafoussam, le coordonnateur de la Fondation Fidepe, indiquant les actions menées sur le terrain jusque-là, a tenu à énumérer des difficultés auxquelles ils font face ; Notamment en zone rurale où ils se déploiement régulièrement. “En zone rurale, on ne croit pas à la pandémie. Les gens disent que c’est une sorcellerie du blanc pour tuer les noirs. Et du coup, il nous faut beaucoup de temps pour parvenir à un résultat. Mais nous y parvenons toujours”, explique Clovis KOUAGNE.

Dans le même ordre d’idées, Clovis KOUAGNE pointe du doigt l’insuffisance des ressources pour mener à bien leurs activités. Les trois arrondissements du département de la Mifi sont couverts en temps réel par ces deux ONG en ce qui concerne la sensibilisation sur la pandémie du COVID-19, avec un accent particulier à Bafoussam 1er et 2e.

Sébastien ESSOMBA

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =