Non classé

Chouïbou Pafouyouom : « Nous voulons mieux faire que la saison dernière »

L’entraîneur principal de Fédéral FC du Noun a été rencontré lors de la séance d’entraînement au stade municipal de Foumban ce jeudi 08 novembre 2023. Il répond à nos questions.

Bonjour coach et merci de nous recevoir ici au stade municipal de Foumban. Quel est des lieux de la préparation avec Fédéral à ces jours ?

Merci déjà de passer ici chez nous lors de nos entrainements comme vous le constatez. L’état des lieux, il faut dire que c’est véritablement cette semaine que j’ai pris les choses vraiment très au sérieux parce que depuis que nous faisions le casting entre Douala et Yaoundé, le travail n’était pas encore bien installé parce qu’à tout moment il y a des joueurs qui arrivaient, il fallait faire des petits matchs pour évaluer le niveau de chacun. La préparation en tant que telle c’est vraiment ce lundi et ça sera comme ça toute la semaine.

La saison dernière vous avez pris le club en cours de chemin mais vous avez eu le mérite de l’amener aux barrages. Cette saison vous lancez avec les mêmes objectifs ou alors aller un plus loin que ça ?

Déjà c’est un avantage pour moi parce que quand je suis arrivé j’ai trouvé une équipe pas avec les joueurs du  niveau réel d’un tel club mythique ; j’ai trouvé un effectif  réduit à presque 50 %. On m’a fait appel, je suis arrivé et on a installé ce qu’on pouvait. On a pu se qualifier aux barrages heureusement mais tout en sachant que ce n’était pas un effectif avec lequel on pouvait faire mieux que ça. Cette année on a pris les choses au départ, on a fait un recrutement comme on pouvait le faire. Nous sommes au travail ; sans pouvoir vous dire exactement ce que vaut Fédéral actuellement je pense simplement que vous allez le découvrir.

C’est un nouveau départ et forcement des choses nouvelles. L’effectif a certainement été revu,  quelle est sa composition, comment peut-on évaluer le pourcentage des anciens ?

Je dis, cette équipe de Fédéral est renouvelée. S’il faut le dire en toute sincérité c’est à près de 95%. Dans mon effectif de cette année j’ai au maximum trois à quatre anciens. C’est dire qu’un autre challenge, parce qu’il faut mettre une équipe sur pieds avec un jeu d’équipe parce que l’équipe ce n’est pas l’individualité.

L’effectif est-il déjà arrêté définitivement ?

On peut jamais arrêter  un effectif quand on a de l’ambition à chaque fois on peut vouloir un joueur qui vous apporte quelque chose de plus. Un a toujours besoin d’une perle jusqu’à un moment.

Comment évaluez- vous déjà la qualité de ces joueurs et l’ambiance qui règne entre eux ?

Déjà j’ai installé quelque chose qui ma foi passe déjà bien, c’est-à-dire avoir une équipe qui forme une famille. C’est d’abord ça qui est l’élément fondamental d’une équipe qui veut aller loin. On est entre amis, c’est-à-dire joueurs et staff, on s’entend très bien et le courant passe.

Le championnat est encore lointain mais certain, entre temps quels sont les chantiers sur lesquels on est engagés ? y a-t-il des matchs amicaux déjà en vue, des compétitions en vue ?

Ce qui est sûr si le championnat peut encore étendre jusqu’en décembre ou je ne sais pas quad, qui est d’abord un comble parce que nous n’naviguons en vue ; nous préparons l’équipe avec cette idée, c’est-à-dire évaluer  les joueurs dans les matchs amicaux. D’ici la semaine prochaine je vais voir comment me mettre face à un adversaire inconnu.

Sortons par là coach. Le championnat camerounais veut revoir ses clubs mythiques dont Fédéral du Noun. En ligue régionale il y en a plusieurs, Stade de Bandjoun, Sable de Batié entre autres. Comment entendez-vous  vous y frotter et quel regard portez-vous sur eux ?

Respect à toutes ces équipes là. J’ai du respect envers elles. C’est une grosse bataille et  chacun doit jouer sa partition. Fédéral a sa carte à jouer et on y travaille pour s’y atteler.

Interview réalisée par Césaire MOULIOM, Foumban 08 novembre 2023

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
20 × 23 =