DANS L'ACTUdernier minutesSportUNE

Pauline KOUAMEN : « Depuis décembre les entrainements ont commencé mais le rythme va en s’intensifiant »

Le chef service D.A.S.A. (Divisions des Activités et Associatives Université de Dschang) a été rencontré samedi dernier par notre rédaction. L’occasion était celle du tournoi retour aux sources (TRAS) organisé par les anciens handballeurs de l’Université de Dschang, dans le but de communier avec leurs cadets et de les booster pour les prochains jeux universitaires qui se tiendront le 25 mai prochain à Garoua. C’est dans cette mouvance que Mme Kouamen Pauline a répondu aux questions de notre rédaction à propos de la préparation de l’Université de Dschang pour ces jeux U.

L’université de Dschang accueille ces jours ses anciens handballeurs dans le cadre du tournoi retour aux sources, 9eme édition, qu’est-ce que ça apporte à l’université de Dschang et à son équipe de handball particulièrement ?

Les anciens handballeurs de l’université de Dschang ont choisi justement la période des préparations des jeux universitaires, ce n’est pas de manière anodine. Non seulement ils font le retour aux sources mais également aident aussi à la préparation des équipes qui sont en place. Ils viennent les accompagner et leur montrer leur savoir-faire. Vous avez remarqué si vous étiez là hier (jour 1 du TRAS, ndlr), les jeunes ont joué toute cette journée. Les deux équipes  jeunes de D.U.C de Dschang (Dschang University Club, ndlr) ont fait leur compétition hier. On a accueilli environ six équipes ; la partie des jeunes est fini hier et maintenant c’est l’amusement, l’accompagnement, pour montrer à ces jeunes ce que eux ils étaient à l’époque; c’étaient des grands joueurs, des grandes stars. Ils veulent   leur inculquer l’esprit de fair-play, l’esprit  d’engagement, l’esprit de dynamisme pour pouvoir affronter les jeux universitaires qui sont annoncés pour le 25 mai à l’Université de Garoua.

A ces jours pouvez-vous nous briefer sur l’état de préparation de ces jeux universitaires dans le campus de Dschang ?

C’est une préparation normale depuis décembre 2023 ; on a ce qu’on appelle ici jeux inter établissements qui permet déjà de détecter parmi les étudiants nouvellement arrivés de nouveaux  talents qui vont constituer les équipes de l’Université de Dschang. Et donc c’est dans cet esprit là que depuis décembre les entrainements ont commencé   mais le rythme va en s’intensifiant plus on va vers le jour j et plus  les méthodes et les tactiques sont multipliées pour pouvoir permettre à ces enfants là de représenter honorablement l’Université de Dschang.

Madame l’occasion fait le larron !  Parlez-nous du DUC Handball qu’on sait a hissé le handball de Dschang à un niveau éclatant à travers et l’équipe de handball aux jeux universitaires, et l’équipe au championnat civil. Il est devenu l’ombre de lui-même aujourd’hui.  Nous vous avons très proche de cet atelier, dites- nous un peu qu’est-ce qui en est véritablement

Je ne dirai pas l’ombre ! Nous sommes dans la reconstruction. Vous savez  qu’à chaque fois c’est des générations comme vous voyez avec les plus petites ressources. On a pratiquement quatre générations qui sont en train de se déployer. C’est au fur et à mesure qu’ils acquièrent l’expérience. Donc les enfants qui sont là sont très jeunes ; on les recrute ici à l’Université et non pas dans les clubs. Il y a un temps pour les former et pour les mettre dans le marché des compétitions. Les gloires qu’on a connues ont aussi connu la période de latence que nos jeunes équipes aujourd’hui connaissent. Mais je ne vous promets rien ; aux prochains jeux on va voir ce que ça va donner. Nous travaillons pour qu’ils soient meilleurs et je pense que cette fois-ci on va aller un peu confiant surtout en les galvanisant un peu plus.

Interview réalisée par Césaire MOULIOM, de retour du  campus de l’Université de Dschang

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
2 × 9 =