DANS L'ACTUdernier minutesSportUNE

Coupe inter-cuba : Bafoussam tient le pari !

La première édition s’est tenue à la maison de parti de Bafoussam samedi dernier avec la participation des boxeurs de l’Afrique centrale.

La conférence de presse organisée vendredi soir aura tenu la promesse des fleurs. Malgré la fièvre du match des huitièmes des finales de la coupe d’Afrique entre les Lions Indomptables et les Supers Eagles du Nigéria le même soir, c’est une grosse mobilisation qui s’est faite voir à la maison de parti de Bafoussam. Plusieurs boxeurs venus du Tchad, du Gabon, de la Guinée Équatorial avaient rendez-vous. Cette première édition de la coupe inter-cuba a été le lieu de jauger le niveau des athlètes des sports de combats, autour de la Champion United Boxing Association (CUBA). Au menu la boxe arabe, le taekwondo et bien d’autres. Plusieurs combats ont tenu en halène le grand public acquis à la cause. L’on a pu remarquer la présence des autorités de la région, coiffée par le gouverneur représenté. C’était aussi le lieu d’offrir du matériel aux jeunes athlètes, moyen d’encouragement et d’accompagnement, à en croire le promoteur pour qui le but est qu’ils deviennent des ‘’futurs Francis Nganou’’ (champion du monde de boxe, ndrl).
L’on en est reparti avec déjà l’idée de la prochaine édition, qui se devra rotative. Les jeunes athlètes ayant promis de faire bon usage du matériel reçu.

Césaire MOULIOM

RÉACTIONS

Jean claude Noubissi, président de la ligue régionale de Boxe de l’ouest

«  Ça rentre en droite ligne avec la vision que nous avons mise sur pieds »

Je voudrais surtout d’abord remercier le compatriote Innocent Tchuente qui a pris sur lui de faire venir déjà trois pays de la sous région ici à Bafoussam notamment le Tchad, le Gabon et la Guinée Equatoriale ; ajoutés à cela les clubs CUBA qu’il a crées lui-même à savoir CUBA Santchou, CUBA Bafoussam , deux CUBA à Douala et CUBA Yaoundé. Il faut préciser ici que ça rentre en droite ligne avec la vision que nous avons mise sur pieds quand nous sommes arrivés ici à l’ouest, celle de savoir former à la base ; de rapprocher les jeunes de la boxe, pour créer ce que j’ai appelé à cette époque l’exode urbain. De faire venir les jeunes de la ville pour les villages. Vous savez qu’ici à l’ouest dans la majorité des cas les jeunes viennent pour les deuils et les funérailles. Nous voulons créer une émulation qui fait en sorte que les gens partent des villes pour les villages pour un événement sportif.

Ndassi Isidore, président du comité d’organisation

« Cette coupe permet de rehausser l’image du sport dans notre région »

Nous sommes satisfaits, très satisfait parce que c’est pour la première fois que nous organisons un tel événement ici à Bafoussam. Monsieur Tchuenté est un brave garçon qui a pensé soutenir sa terre natale en venant organiser ce grand gala, cette grande coupe inter-Cuba qui permet de rehausser l’image du sport et de la boxe à l’ouest. Je voudrais dire merci à toutes ces délégations qui sont venues depuis le Tchad, la Guinée, le Gabon ensuite le Cameroun avec ses démembrements à savoir Bafoussam, Douala, Santchou et Yaoundé. Nous sommes aussi contents parce que nous les accueillons. Les combats se sont bien déroulés et c’est ce que nous attendions pour promouvoir le sport de combat dans la région de l’ouest et nous en sommes très contents.

Innocent Tchuenté, promoteur de l’événement

« C’est l’occasion de donner le matériel aux jeunes, les féliciter, les accompagner… »

CUBA été crée en 2028 ; c’est une académie multi sport dont le but est de promouvoir les sports de combats ; c’est-à-dire donner la chance aux jeunes de s’exprimer, de rêver et de devenir les champions de demain. Pour ce soir, la première édition de la coupe inter cuba c’est l’occasion de donner le matériel aux jeunes, les féliciter depuis les années de l’ouverture de CUBA et les accompagner dans ce qu’ils font déjà de bien. Les difficultés c’est exactement ce problème de matériel. Le matériel coute très cher. C’est pour cela que CUBA a essayé de mettre les moyens pour pouvoir leur en offrir afin qu’ils puissent bien travailler et devenir les champions de demain. Nous avons choisi Bafoussam parce que c’est ma ville natale, c’est ici que j’ai démarré, j’ai grandi à Bafoussam et vous savez un enfant qui grandit dans une ville pense toujours à ses arrières. Alors je pense que j’ai laissé les gens ici qu’il faut aider. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi commencer ici avant d’élargir dans les autres villes.

Propos recueillis par Césaire MOULIOM

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
21 + 2 =