DOSSIER

Hommages post mortem : Fotso Victor élevé au titre de commandeur de l’ordre national de mérite agricole à titre posthume

Les cérémonies funéraires du patriarche, le bâtisseur infatigable, ont eu lieu ce weekend à Bandjoun dans sa terre natale en présence de Jean Kueté, représentant spécial du président de la République.

Après trois mois à la morgue en France, la dépouille de l’ancien maire de Bandjoun a rejoint le bercail ce samedi 20 juin. L’occasion était celle de ses obsèques. La dépouille a rejoint le Cameroun le vendredi 19 par l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen et a foullé la ville de Bandjoun ce 20 Juin. Le fondateur de l’Empire Fotso a bénéficié des honneurs militaires après l’atterrissage à l’aéroport de Bafoussam en présence de nombreuses personnalités du pays, avant de prendre la direction de l’esplanade de la Mairie de Bandjoun, où était prévue la suite.

Bien que la participation populaire n’ait pas été à la taille du défunt compte tenu de la pandémie du COVID-19 qui impose le respect de certaines mesures, la présence des membres du gouvernement, des élus de la nation entre autres, a été d’un cachet particulier. On peut citer entre autres les ministres Célestine KETCHA Courtés, Madeleine TCHUENTE… aux cotés de Jean KUETUE, secrétaire général du comité central du Rdpc, les sénateurs dont Sylvestre NGOUCHIGUE ainsi que la présence des chefs traditionnel.

Aux grands hommes, la patrie reconnaissante !

Lors de l’escale à la place de fête de Bandjoun, les hommages mérités ont été adressés à l’homme pour ses immenses réalisations. Alors qu’il était au début d’un autre mandat à la tête de Mairie, sa disparition reste un coup dur pour cette commune. Dans son témoignage de circonstance, madame le maire MAPTUE Fotso n’a pas tarit d’éloges pour son mentor politique, père spirituel et biologique. Pour elle FOTSO Victor restera à jamais : « Tu n’es pas mort papa, tu vis », l’immortalisant au regard de ses actes inénarrables tant au sein de la commune que dans tout le département du Koung-khi, et même au-delà .

Pour l’homme politique qu’il fut, les membres de sa chapelle, le RDPC, ont saisi l’opportunité pour lui dire à titre posthume leurs hommages. Beaucoup de biens à son endroit comme personne ne peut l’ignorer. Ces messages étaient portés par Albert KOUINCHE, président de la commission RDPC du Koung-Khi nord, et Lazare KAPTUE comme porte-parole des présidents des sections rdpc du Koung–Khi.

Selon l’itinéraire prévu, le corps a par la suite été amené à la paroisse Christ-Roi pour son au-revoir. Le clou de l’événement s’est fait à la résidence Fotso Victor à Mbouo-Bandjoun. La grande messe a été dite par monseigneur Dieudonné Watio, évêque de Bafoussam. L’homme de Dieu a magnifié le disparu dans son homélie, non sans relever qu’aucun être n’est parfait. « Le patriarche Victor Fotso a beaucoup fait pour être aimé par Dieu », reconnaissant les œuvres de l’homme. On se souvient que le patriarche Fotso Victor, quelques mois avant sa mort, avait remis comme contribution pour la construction de la cathédrale de Bafoussam, la somme d’un milliard de francs CFA.

La Paix des braves pour un hommage mérité

Dans la suite des témoignages, ce qui n’est pas passé inaperçu c’était la forte implication de ce qui était convenu d’appeler « le camp dames Njitap et Fongang ». Néanmoins, cette impression physique a vite été battue en brèche dans les interventions des orateurs membres de la famille. Au finish, le message de condoléances du président de la République a été adressé à la famille par le préfet du Koung-khi, Oum Donatien.

Fotso Victor a donc été enterré ce même jour dans la stricte intimité familiale. Il a été fait au nom du président de la République par son représentant le ministre secrétaire général du comité central du RDPC, commandeur de l’ordre national de mérite agricole à titre posthume. Le patriarche s’en va pour l’éternité à l’âge de 94 ans, mais reste à jamais dans les cœurs de nombreux Camerounais.

Césaire MOULIOM

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =