DOSSIER

Scandale de Foumban : Hon Tomaino Ndam Njoya recadre le gouverneur Awa Fonka Augustine

Au lendemain de l’installation du préfet du Noun ayant émaillée des éclats de voix après la tentative de musèlement du Maire de la ville, l’édile de Foumban sort de sa réserve et recadre les débats. Dans une lettre ouverte ce mercredi dont nous vous proposons la teneur, Hon Tomaino écrit au gouverneur de l’ouest.

“A L’ATTENTION DE MONSIEUR AWA FONKA AUGUSTINE
GOUVERNEUR DE LA RÉGION DE L’OUEST.

Objet : Votre représentation déshonorante.

Monsieur le Gouverneur,
Hier, Mardi le 12 Janvier 2021, à l’occasion de la Cérémonie de Passation « d’Autorité » – expression qui cadre plus avec les fonctions d’un Préfet, en contexte de Décentralisation,- entre Préfet Sortant et Entrant, Foumban, la Ville, qu’ il m’incombe de représenter en ma qualité de Maire, a été le théâtre d’un « spectacle », d’un « cinéma »,- j’utilise vos propres mots- des plus inappropriés voire indécents dont vous êtes, malheureusement responsable : pour le respect de la République et le Chef de l’État que vous représentez, permettez-moi de vous dire que, vous avez piétiné vos missions, ce qui ne doit pas rester sans conséquences, car, l’ensemble de vos manquements, sur lesquels je reviendrai pour l’essentiel, a choqué, a touché tous ceux qui, nombreux, étaient venus pour assister à un rituel Républicain, dans la pure tradition de respect des Valeurs et Principes de la « Chose Publique ».

DE VOTRE GROSSIER MENSONGE

Comme je vous l’ai fait savoir, au moment où vous preniez congé, il me revient de révéler aux yeux de tous que, vous avez sans vergogne menti au micro, lorsque vous avez déclaré que :… « le problème » est parti du fait que je me suis mise à « gesticuler » pendant qu’on s’apprêtait à me donner la parole…

Aviez -vous déjà perdu de vue que justement, la situation embarrassante dans laquelle vous nous avez plongée, était du fait de ce que, quelques minutes avant, votre Protocole ayant annoncé votre Discours d’Installation avait fait fi, du Mot de Bienvenue de Madame le Maire figurant pourtant bel et bien dans le programme ? J’ai envoyé mon Protocole vous le rappeler, et, vous avez dit,- et tous ceux qui vous entouraient y compris moi-même, pouvons le témoigner,- que vous ne reconnaissez pas ce Programme que tout le monde avait pourtant ,en mains, et remis par la Préfecture, car, vous êtes là pour installer le Préfet et non pour écouter des discours.

Entre d’une part, dire que c’est vous qui établissez le Programme, et que, celui que vous avez décidé dans le secret de votre chambre, (Je le présume, puisque personne ne détenait votre Programme) ne prévoit pas l’intervention du Maire, aucun texte ne l’oblige, en matière d’Installation des Préfets, et, d’autre part, passer au micro tenter de faire croire au public que ce sont les « gesticulations » de Madame le Maire qui sont à l’origine de tout, Monsieur le Gouverneur, je réitère ici ce que je vous ai dit : je ne respecte que les hommes d’honneur, de parole, de dignité.

En définitive : – J’ai prononcé le Mot de Bienvenue qui me revenait, parce que je n’entendais pas vous concéder vos égarements, – Une autre curiosité de votre Programme secret : après le Maire, une autre personne, annoncée par votre Protocole, qualifiée « d’Elite » est intervenue : ce que nous avons dénoncé ! Non seulement parce que dans le Programme partagé, ce n’était pas mentionné, mais aussi, il se trouve qu’en respect du Protocole de la République, le Maire représente toutes les populations confondues, « Elite » ou pas. Quel fiasco pour une cérémonie à ce niveau ! La République appelle au respect scrupuleux du Programme et surtout, à sa mise à disposition avant aux concernés.

DES EXTRAITS DE VOTRE DISCOURS D’INSTALLATION

Nous vous avons écouté avec consternation :

1- « …CE QUI VIENT DE SE PASSER N’EST PAS UNE DEFAITE… ».

– Étiez-vous venu en guerre à Foumban ? Contre qui ? La question mérite d’être posée : vous-même, dans votre speech, avez dit que vous saviez pertinemment en venant à Foumban qu’il y aurait des problèmes (alors que, toujours vous, nous avez rassuré à l’Hôtel, où nous sommes venus vous accueillir, de votre engagement pour un nouveau départ harmonieux avec le nouveau Préfet ? : Aviez-vous donc préparé les problèmes ? Si ce qui s’est passé constitue une « défaite » de votre part, pour nous, c’est la Victoire de la République et la Démocratie. Oui : force doit revenir à la Loi ! A l’État ! Et que sais-je encore ? Encore faut-il que les autorités qui incarnent nos institutions elles-mêmes, la respectent, et sachent discerner quant au moment adéquat, pour appliquer cette force…afin de, ni la gaspiller, ni en abuser. C’est là, la grande différence.

2- VOS MENACES

Non seulement, vous vous en êtes avec acharnement pris à ma personne, ce qui ne se fait pas, dans un cadre comme celui qui nous réunissait, et je viens vous demander de me présenter vos excuses ; Votre misogynie n’a échappé à personne : je suis une femme. Je « gesticule »… « Votre Mari »… C’est ainsi, avec culot mal placé que vous êtes revenu, sur la personne honorable du Dr Adamou NDAM NJOYA, Personnalité exceptionnelle, Pluridimensionnelle qui vous a plusieurs fois accueilli en sa qualité de Maire. Lui au moins, savait respecter la République ! …Lui au moins, savait se tenir devant les Dames,

Monsieur !
A moins que, et cela se comprendrait peut-être, vous pensiez que vous étiez en plein meeting politique, ou en campagne électorale, où le politicien véreux au micro raconte n’importe quoi qui lui passe à la tête. Quelle bassesse ! Ma petite leçon pour vous est qu’il faut la Morale et l’Éthique, même en Politique…Avant donc de donner la leçon aux Maires qui confondent la gestion des Mairies avec celle du Parti Politique, commencez par ne pas confondre vous-même de cadre de votre représentation. J’aurais pu continuer en vous demandant d’aller donner votre leçon ailleurs au Cameroun, au Parti qui gère la grande majorité des Mairies. Le spectacle que vous avez organisé n’ayant pas été à votre goût, vous nous avez mis en garde et martelé de ne plus recommencer : Monsieur le Gouverneur, revenez pour une autre installation aujourd’hui, en voulant imposer un Programme dont vous seul avez la teneur, le spectacle sera assuré avec plus d’ampleur, car, dans le fond, vous nous y aurez préparé désormais.

3- TENTATIVE DE DETOURNEMENT DES MISSIONS DE FORCE DE MAINTIEN L’ORDRE

Est-ce à moi de vous rappeler la situation dramatique que nous vivons dans le NOSO ? Qui déchire notre Armée ? Nos enfants y sont décimés, Monsieur ; Avez-vous besoin de nous présenter nos éléments de Force de Maintien l’Ordre et de Sécurité comme un Spectre ? Notre armée est républicaine, nos FMO également. Elles sont au service de la République. C’est du fait de vos fonctions de Représentant de l’État qu’elles vous entourent. Votre Cortège est financé par la République, pour la servir. La définition sociologique de l’État se rapportant aux populations, les FMO sont au service des populations. Il revient que vous qui, de par vos attributions, sont appelés à les envoyer intervenir sur le terrain, devez bien vous prémunir d’agir selon vos plans cachés égoïstes.

4- VOS AUTRES DÉLIRES HORS SUJET

-Est-ce à vous de venir présenter aux Bamoun Monsieur Mbouombouo Njoya ? Était-ce le lieu ? Était-ce lui que vous installiez ? – Quelle est la place qu’un Ministre Délégué auprès du Ministre des Transports occupe dans une cérémonie comme celle-là pour que vous reveniez à plusieurs reprises sur ses soi-disant « actions » ? Était-ce une cérémonie concernant le domaine des Transports ? Pourquoi vouliez-vous qu’il prenne la parole, que vous vous arrogiez de retirer au Maire ? – Affaire « Porte d’Entrée » : Monsieur MBouombouo Njoya n’a pas qualité et vous le savez pertinemment, pour entreprendre les travaux à la Porte d’Entrée ; La démolition de tout ce qui est fait sans respect de la Loi est imminente. Avec son « armée » il a attenté à ma vie : vous n’en avez dit mot. En venant cautionner tout cet état incongru, vous avouez votre part de responsabilité de la situation que le Noun vit depuis 2014 à votre arrivée: Insécurité ; Culture du Chanvre ; Commerce immoral des ossements humains et j’en passe…Pendant ce temps, que faites-vous avec tous vos champions que vous avez encensés ce jour ?
Connaissez-vous l’histoire de la SCAN ? Dans le Noun nous avons découvert la tomate depuis ; Il y a aussi le Café que vous avez oublié. Selon vous : est-ce normal qu’avec la dextérité des artisans Bamoun, que les produits de l’artisanat ne profitent qu’à très peu ? Et le Village Artisanal, selon vous : pourquoi ne fonctionne t- il pas ?
Lorsque vous aurez compris qu’il faut mettre en avant les populations comme des véritables partenaires parties prenantes et non vous arrêter à la Porte du Palais- Chefferie Traditionnelle- et des Élites partisans ; Lorsque vous vous serez réconcilié avec la Décentralisation prescrite par la Constitution sans bafouer l’Autorité du Représentant des populations, alors, peut-être commencerons nous à voir le bout du tunnel au Cameroun.

Pour terminer, Je crois que vous avez bien compris que je n’attendais pas ce Podium pour « régler mes comptes » avec vos protégés : protection qui vous a bel et bien noyée hier, hélas. Avec la Nouvelle Ère, apprenez à vous séparer de votre culture de « commandement autocentré et sans partage ».

(c) Hon. TOMAINO NDAM NJOYA, Jan 2021

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
5 × 7 =