DANS L'ACTUdernier minutesSociétéUNE

Prouesse : Sylvie Jacqueline NDONGMO sur le toit du monde !

Image forte du 33e congrès de Wilpf en Australie

La camerounaise a été élue présidente de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, en marge du congrès international, tenu récemment en Australie.

C’est une prouesse inédite qui entre dans les annales de l’histoire. Depuis le 24 juillet 2022, c’est une Camerounaise qui préside aux destinées de la Women’s International League of Peace and Freedom (Wilpf). C’est ce qui ressort en fait de la tenue du 33e congrès de cette prestigieuse organisation en Australie, du 16 au 24 juillet 2022. Sylvie Jacqueline NDONGMO puisqu’il s’agit d’elle a été portée en triomphe par ses pairs à ce poste de responsabilité, en remplacement de la nigériane Joy Ada ONYESOH. Comme on peut le constater, il s’agit de la deuxième africaine à occuper ce poste de présidente de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, cette organisation de la société civile vieille de 107 ans. Pendant trois ans, le temps d’un mandat, elle devra mettre en œuvre son dynamisme habituel et son engagement militant pour faire rayonner davantage cette organisation qui milite pour le bien-être des citoyennes du monde, ces femmes qui croupissent au quotidien sous le coup de la misère.

D’ailleurs, il est clair que Sylvie Jacqueline NDONGMO, de par ses activités précédentes dans le cadre de la même organisation sur le plan national et africain, a le profil de l’emploi. Elle a marqué de son empreinte son passage à la tête de Wilpf Cameroon de 2014 à Avril 2022 d’une part et, d’autre part, en tant que présidente de l’instance africaine. En témoigne cette succession d’activités organisées récemment au Cameroun, dans le cadre du Projet « Renforcement économique et sociale des femmes déplacées internes et des filles mères des communautés hôtes du département de la Menoua ». Cette initiative aura permis à plusieurs centaines de femmes, triées sur le volet, à trouver leurs comptes dans un environnement assez difficile. Des initiatives similaires sur le plan mondial serait la bienvenue pour sortir nombre des femmes de la clandestinité et de la précarité. Cependant, dans une communication rendue publique le 24 juillet 2022, la Présidente de Wilpf Cameroon, constatant cette élection, a tenu à saluer la bravoure et la détermination de Sylvie Jacqueline NDONGMO. “La Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section du Cameroun (WILPF CAMEROON) annonce qu’au cours du 33e Congrès International de WILPF et tout 1er congrès virtuel, organisé en Australie du 16 au 24 juillet 2022, Mme Sylvie Jacqueline NDONGMO a été élue Présidente de WILPF International pour un mandat de 3 ans. Elle remplace ainsi à la tête de cette Organisation vieille de 107 ans la Nigériane Joy Ada ONYESOH et est ainsi la deuxième africaine à occuper ce poste depuis la création de cette organisation. Madame NDONGMO a réussi à gagner le respect et la confiance de ses sœurs de WILPF au niveau international”, a-t-on pu lire dans cette sortie de Viviane NGUIMEYA.

RECONNAISSANCE POUR DES LOYAUX SERVICES RENDUS !

L’élection de Jacqueline NDONGMO à la tête de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté n’est pas un fait du hasard. Elle a dû convaincre ses camarades du mouvement à travers ses actions. En effet, Présidente de WILPF Cameroon de janvier 2014 à Avril 2022, Représentante Régionale de WILPF Afrique depuis août 2018, Sylvie Jacqueline NDONGMO a toujours travaillé avec une grande abnégation. Elle a implanté le mouvement WILPF au Cameroun et a facilité l’implantation dans plusieurs pays de la région Afrique. Elle poursuivra désormais auprès du bureau international de WILPF, les actions en faveur des femmes, de la paix, de la protection des droits humains, de la non-violence active, du désarmement et de la prévention des conflits à travers le monde. Sylvie Jacqueline NDONGMO est riche de nombreuses formations dans les domaines de la médiation, des droits humains, de la prévention et des réponses aux violences basées sur le genre. Auprès de l’Union africaine, elle est membre du Comité Directeur du Fonds pour la Femme Africaine. Elle a participé à plusieurs missions de paix et d’observation électorale
auprès de cette instance panafricaine.

En plus de l’élection du nouveau bureau international, plusieurs décisions majeures rappelons-le, ressortent du congrès d’Australie. Notamment, l’acceptation de dix (10) nouvelles sections WILPF dans le monde, huit (08) nouvelles sections africaines (Togo, Soudan, Niger, Guinée, Côte d’ivoire, RCA, Burundi, Burkina Faso) et deux nouvelles sections Européennes (Argentine, Autriche) ; L’amendement et la mise à jour de certains points des statuts de WILPF ; L’adoption d’un nouveau budget international ; L’élection de nouvelles représentantes régionales ; L’adoption et la présentation du programme international de WILPF 2022-2025.

Fondée en effet le 28 avril 1915, la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté est l’une des plus anciennes organisations de femmes pour la paix dans le monde. A ce jour, WILPF compte des sections et des groupes membres dans plus de 46 pays d’Amérique, d’Afrique, d’Europe, d’Asie-Pacifique, d’Asie du Sud, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, et des partenaires à travers le monde entier. Il ne reste plus qu’à souhaiter bon vent à l’heureuse élue et beaucoup de courage à Sylvie Jacqueline NDONGMO pour cette mission aussi exaltante.

Sébastien ESSOMBA

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
14 − 8 =