DANS L'ACTUdernier minutesSociétéUNE

Njinka/Foumban : Un après-midi culturel pour célébrer la Tabaski

Cette Initiative du Maire de la ville de Foumban, Hon Tomaino Ndam Njoya, a été saluée par l’ensemble de la communauté.

L’espace culturel Njimonkouop de Njinka à Foumban s’est avéré étroit ce samedi, 09 juillet 2022, pour accueillir le grand public. C’est une foule médusée en réalité qui s’y est donnée rendez-vous, à la faveur de la soirée culturelle offerte par l’édile de Foumban. Jeunes, moins jeunes et les personnes d’un certain âge ont répondu présents au rendez-vous. La soirée qui s’ouvre avec l’arrivée de madame le Maire et sa suite sur le Site, a été ponctuée de bout en bout par des prestations artistiques diverses. Les jeunes artistes invités à cet effet ont donné de la voix pour faire voyager le public à travers des sonorités envoûtantes. Entre prestations en live et Play-back, tout y passait ; En plus des sketchs dont les scènes présentées fut un régal.

Cette activité riche en émotions va s’achever en plein milieu de la nuit par le message du Maire qui remercie du fond du cœur l’assistance. Elle a profité de cet instant pour annoncer solennellement la victoire des Lionnes indomptables par deux à zéro sur la Tunisie et la réalisation de Nchout Ajara, synonyme d’une qualification pour les quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations féminines de football, une compétition qui se joue actuellement en terre Marocaine. Cette annonce a suscité des acclamations du public qui n’a pas eu le temps de suivre en direct la rencontre, du fait de cette soirée culturelle, devenue au fil des temps une tradition.

LE MANIOC ET LE PISTACHE EN VITRINE !

L’ensemble des pièces théâtrales produites à la faveur de la soirée culturelle ce samedi, 09 juillet 2022 à l’espace culturel Njimonkouop de Njinka tournait autour du manioc et ses dérivés, du pistache. Les artistes musiciens également tenaient, chacun en ce qui le concerne, de faire ressortir dans leurs prestations ces deux produits. En effet, le thème arrêté pour la célébration de l’Aïd El Kebir cette année était axé sur le manioc et le pistache. Une innovation, œuvre du regretté Docteur Adamou Ndam Njoya, fondateur de l’UDC. C’est une façon de valoriser les produits issus de l’agriculture, élément cher à cette famille politique.

L’occasion était bien indiquée pour dénicher les talents. Ces talents qui devraient désormais faire vivre allègrement l’aspect culturel de la Commune de Foumban. C’était en fait une réussite dans l’ensemble. Et madame le Maire n’a pas hésité d’exprimer ses sincères remerciements à l’endroit des acteurs de ce résultat, notamment, le comité technique d’organisation qui s’est plié en quatre à cet effet. Au terme de chaque prestation, une enveloppe symbolique a été remise par Madame le Maire au leader du groupe en guise d’encouragement. Un geste très motivant est très apprécié par les acteurs eux-mêmes et par le public présent, venu vivre la Tabaski 2022 avec la grande famille Njimonkouop.

NJINKA A PRIÉ POUR LA PAIX ET LE VIVRE-ENSEMBLE

La journée de ce samedi 09 juillet a débuté en matinée par la grande prière de l’Aïd El Kebir. Prière conduite par son Eminence Chintouo, Imam principal de la mosquée centrale de Njinka. C’était en présence des fidèles qui ont battu le record de la mobilisation, et du chef de la famille Njimonkouop. Après les deux unités de prières consacrées, l’imam officiant a rendu un sermon riche en enseignement. Sermon qui tournait autour de la Paix et du vivre-ensemble, avant d’insister sur le savoir vivre et le savoir être. Ces valeurs que devraient dégager les fidèles dans leurs habitudes comportementales au quotidien. Il a en outre rappelé la symbolique de l’Aïd El Kebir ou fête du sacrifice qui commémore le geste de soumission d’Abraham, le père du monothéisme, qui décida en guise de soumission à Allah de sacrifier son fils unique Ismaël.

Prenant la parole avant la prière de fin, le chef de la famille Njimonkouop va articuler son message autour du remerciement. Remerciement à l’endroit du tout puissant et à l’endroit des fidèles. “Je vous remercie d’être là pour cet instant de communion intense et traditionnel en ces lieux. Nous sommes une famille, une communauté. Nos ancêtres l’ont enseigné et nous sommes placés sur le chemin, nous y sommes. Nous tenons la main de nos enfants pour leur témoigner de ces valeurs de solidarité, d’amour et d’intégrité. Merci à Dieu. Puisse-t-il continuer à nous inspirer, nous donner la santé, nous ouvrir les voies, nous donner les moyens à nos enfants et à nos proches…”, a exhorté Ayman Nur NDAM NJOYA. La prière s’est achevée par l’immolation du bellier par l’imam Chintouo et le traditionnel défilé des délégations à l’espace culturel Njimonkouop.

En définitive, la fête de l’Aïd El Kebir était particulière à l’espace culturel Njimonkouop à Njinka place. Au-delà de la grande prière, il s’est agit aussi de la culture célébrée et valorisée à travers cette soirée culturelle historique qui a mobilisé tout Foumban. Le rendez-vous a été donné pour l’édition de l’année prochaine.

Sébastien ESSOMBA, envoyé spécial à Foumban

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
22 ⁄ 2 =