DANS L'ACTUSociété

Imam jouneid Essalik Sine : “L’islam recommande la bienséance et la bienveillance envers notre entourage”

Suite à une polémique sur la toile au sujet d’un communiqué rendu public par le cidimuc, souhaitant la bonne année au peuple camerounais, le Président département du conseil des Imams et dignitaires musulmans du Cameroun pour la Mifi monte au créneau et recadre les débats. Imam Jouneid Sine évoque l’extrémisme religieux pour décrire l’attitude des musulmans qui estiment que souhaiter bonne année à son entourage est un péché.

“Louange à Allah et la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons. Saluer son frère n’est pas une obligation, mais une recommandation. Mais si quelqu’un commence par saluer, il est obligatoire de répondre à son salut. Souhaiter une bonne année a son voisin, à son entourage est comme souhaiter une bonne journée.

Quand nous disons « bonjour » à notre voisin non musulman, c’est une façon de lui montrer notre sympathie et l’estime que nous lui portons. L’islam recommande la bienséance et la bienveillance envers notre entourage. Il n’y a donc aucun inconvénient à répondre aux félicitations du non musulman formulées lors d’une fête ou en d’autres occasions en utilisant à son égard l’invocation appropriée. On peut dire: « puisse Allah t’honorer » ou « Puisse Allah t’assister » ou « puisse Allah te rendre puissant » ou « bonne année » et consort. Si on entend par là prier pour qu’Allah l’assiste et le guide vers l’islam, c’est mieux et plus parfait. Allah le sait mieux.

Dire « bonne année est comme dire Bonne journée ». On répond à un salut de manière aussi belle si non mieux. Voilà ce qui découle de la parole du Très-haut : “Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement) (Coran,4:86). An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : Je sais qu’il n’est pas permis de demander le pardon et d’autres choses pareilles au profits des mécréants.

“En islam il est interdit d’interdire ce qui n’est pas interdit”

En revanche, on peut prier pour qu’ils soient guidés et qu’ils jouissent de la bonne santé et du bien-être parfait etc. Extrait d’al-Adhkaar, p.317. Il dit encore : « Abou Saad al-Moutawalli (l’un des grands ulémas chafiites, décédé en 478 H) a dit : “Si on veut saluer un protégé, on emploie d’autres termes que salam. On lui dit :  puisse Allah te guider ou  bonjour. Je pense que les propos d’Abou Saad que voilà ne comportent aucun inconvénient quand ils correspondent à un besoin. On lui dit : bonjour! ou  ayez un jour heureux ou le bien être! ou  puisse Allah te combler de plaisir, de bonheur, de bienfaits ou de joie, ou d’autres choses pareilles. Si on n’a pas besoin de répondre, il est préférable que le musulman ne dise rien car (se comporter autrement) reviendrait àfaire preuve de cordialitéet d’hilarité, et à se montrer affectueux alors qu’on nous a donné l’ordre de nous montrer sévères à leur égard et qu’on nous a interdits de compatir avec eux. Aussi ne faut-il pas afficher le contraire. Allah le sait mieux”. Extrait d’al-Adhkaar, p.254.

Cela dit, quand un juif ou un chrétien vous dit :  bonne année, il ne faut pas se gêner de lui dire :  bonne année ou  sois heureux. Mieux, il faut lui répondre avec l’intention de prier pour qu’il soit bien guidée qu’il se retrouve dans un état meilleur et quitte la fausse religion qu’il pratique et embrase la religion d’Allah. Est-ce que souhaiter la bonne année à un chrétien c’est le ressembler où suivre sa religion ? Non pas du tout. Le messager d’Allah dit dans un hadîth authentique que « innamal a’mal biniyyaat wo innama likoulim ri’in la nawah »: “tout acte émane de l’intention et a chacun ses intentions”. En souhaitant la bonne année aux chrétiens nous n’avons pas pour intention de devenir chrétien ou de les encourager dans la chrétienté, c’est une simple salutation c’est un simple souhait et Allah connait nos intentions. Rappellons ici qu’en islam il est interdit d’interdire ce qui n’est pas interdit”.

(c) Imam jouneid Essalik Sine

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =