DANS L'ACTUdernier minutesSociétéUNE

Imam Ahamad J. Nouroudine E. Sine : “Les bienséances de l’Aid-El-Kebir”

À quelques heures de la célébration de l’Aïd El Kebir ou la Tabaski, l’imam principal de la mosquée centrale nº 2 de Bafoussam donne la conduite à tenir pour y récolter les bienfaits prévus par Allah. Son Eminence Ahamad J. Nouroudine Essalik Sine s’exprime à cœur ouvert.

Se vêtir convenablement, de ses plus beaux atours avant de se rendre à Al Moussala. Le Prophète lui-même se rendait à la prière de l’Aid Al Adha habillé d’une cape qu’il ne consacrait qu’à l’Aid et à la prière du vendredi.
Échanger des vœux à l’occasion de l’Aid entre voisins, amis et musulmans en général. Se souhaiter un joyeux Aid et pardonner à son prochain.

Jour de fête, de célébration et fraternité, Aid Al Adha est aussi synonyme de solidarité et de prière. Afin de respecter ce jour et se rapprocher de Dieu le tout puissant, il existe certaines règles qu’il serait bien de respecter.

« Takbir », ce qui veut dire citer le nom de Dieu « Allahou Akbar » en se rendant à Al Moussala et aussi avant d’égorger le sacrifice. « Al Ghussl », se qui signifie se baigner complètement de cette version plus globale des ablutions, tôt le matin, avant le départ pour la prière.

Assister à la prière de l’Aid, même pour les femmes indisposées.
Se rendre et revenir de la prière à pieds tout en changeant de chemin à chaque fois. La prière de l’Aid n’inclut pas de prières surérogatoires. Il est formellement interdit de jeûner le jour de l’Aid Al Adha.

(c) Ahamad J. Nouroudine Essalik Sine

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
30 − 19 =