DANS L'ACTUDOSSIER

Déchéance : Martin Ambang quitte le MRC et accuse Kamto et ses partisans d’hypocrisie

L’ex conseiller spécial du leader du MRC et l’un des pionniers de ce parti refuse de continuer à militer dans un parti dont les pratiques ont cessé de cadrer avec ses convictions.

La vague d’indignations et de démissions se poursuit au MRC. Des figures importantes du parti quittent le navire, dénonçant à chaque fois les tares qui semblent caractérisées la formation politique que dirige le prof Maurice Kamto. Peu de temps après Célestin Djamen, jusque-là membre du directoire et responsable en charge des questions des droits de l’homme au sein du parti, c’est au tour de Martin Ambang de claquer la porte. Celui qui jusque-là officiait comme conseiller spécial de Maurice Kamto, par ailleurs l’un des pionniers du parti, a dévoilé officiellement des intentions au cours d’une conférence de presse vendredi dernier à Yaoundé.

Au cours de cette rencontre avec les acteurs de médias, Martin Ambang a tenu à exprimer clairement les raisons qui l’ont motivées à prendre cette décision. Il pointe un doigt accusateur sur le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et son ses acolytes pour hypocrisie. Le premier geste déploré aura été son déclassement du poste de vice-président au profit de Tiriane Balbine Noah pour la seule raison selon Martin Ambang qu’elle fut l’étudiante de Alain Fogue. Un affront que l’intéressé selon ses explications a dû surmonter. La goûte d’eau qui fait déborder le vase reste la décision unilatérale de boycotter les élections législatives et municipales de Février 2020. Une décision prise contre toute attente à la dernière minute. “On nous a fait travailler trois jours et trois nuits pour compiler les dossiers de candidatures“, lance Martin Ambang qui déplore le changement de position intervenu à la dernière minute. Il pense comme la plupart des personnes, que le prof avait dû prendre beaucoup d’argent pour arriver à une telle décision qui s’avère fatale et suicidaire pour le MRC. Des pratiques qui ne cadrent pas avec ses convictions.

De la modification des textes du parti en catimini au profit de Kamto !

L’un des sujets qui fâchent et qui aura précipité le départ du conseiller spécial de Maurice Kamto c’est cette manigance ayant consisté à retoucher en catimini les textes du parti, en y ajoutant certaines dispositions pour favoriser le maintien de l’actuel leader à la tête du MRC. “Je refuse de continuer à militer dans ce parti dont les pratiques ont cessé depuis longtemps de cadrer avec mes convictions. Nous avons mis le MRC en place pour aboutir à un véritable changement dans notre pays et non pour faire partir Paul Biya et installer Maurice. Les statuts réactualisés du MRC en 2018 voient certains de ses dispositions modifiées au profit du Président national, qui souligne que son mandat commence en 2018, alors que les statuts adoptés ne contenaient pas cette disposition. Où est donc la différence avec ceux qui sont au pouvoir ? Ça veut dire qu’il ferait la même chose une fois au pouvoir” , s’étonne Martin Ambang.

Créé en 2012, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun qui avait réussi l’exploit d’avoir un siège de député au parlement un an après sa création et quelques conseillers municipaux, n’est plus que l’ombre de lui-même. Son boycott au double scrutin du 09 Février 2020 l’a réduit à néant, Zéro élu dans les instances décisionnelles du pays. La seule arme pour sa survie reste les tentatives de défiance de l’ordre établi, tentatives régulièrement soldées par les interpellations et les emprisonnements. À celà s’ajoute les plateaux de télévision et les réseaux sociaux, tribunes utilisées dans l’espoir de se faire entendre.

Merveille Patricia MABOPDA

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
3 − 2 =