DANS L'ACTUDOSSIERNon classé

An 35 du Rdpc: Dr Me Fotso Kamdem Fostine vante le mérite du président Paul Biya

L’Avocate au Barreau du Cameroun, en faveur du 35e anniversaire du Rdpc ce 24 Mars, a produit une réflexion qui évalue les chantiers de l’homme du renouveau, Paul Biya, président de la République du Cameroun, par ailleurs président de son parti qu’elle porte à cœur. Nous vous proposons l’intégralité de cette sortie remarquable.

“Au moment où le RDPC fête son 35 ième anniversaire de création le 24/03/2020, il est important de nous plancher sur le thème de réflexion choisi par le Comité Central. C’est de mobiliser toute la population camerounaise pour accompagner le Président de la République Paul biya dans:” la poursuite du processus de restauration de la paix durable et du renforcement de la qualité du vivre ensemble. Il s’agit d’un appel, d’une interpellation des fils et filles camerounais à cette lourde mission.ne dit-on pas souvent que : “seul un homme n’est rien”, et que:” une seule main ne peut attacher un met”. A la lumière de ces interrogations, le Président Paul biya tout seul, peut-il gagner le défi du processus de restauration de la paix durable et du renforcement de la qualité du vivre ensemble ?
Nous pensons que constituant la République ( le bien commun), la réponse est négative.
Ainsi, comment pouvons nous accompagner le Président Paul biya pour qu’ensemble nous poursuivions le processus de restauration d’une paix durable et la consolidation du vivre-ensemble ? Bien plus, quel peut-être l’apport de la population dans ce chantier qu’impulse le mendiant de la paix et du vivre-ensemble, S.E Paul Biya? Cette mobilisation passera par le patriotisme (A) l’amour et l’acceptation de l’autre(B).

A) le patriotisme comme élément de restauration durable de la paix.
Le patriotisme est la pierre angulaire autour de laquelle gravite la paix. Un pays où le patriotisme fuit par ” la fenêtre” la paix choisira la ” porte”.
En effet, le développement social, économique, culturel…ne sera effectif que dans un état en paix. L’expression des libertés, la démocratie ne se mesure que dans un pays en paix. Pour protéger donc ces acquis, la population doit être jalouse de sa souveraineté. C’est à dire que nous devons défendre becs et ongles notre pays dans son intégralité, contre les vendeurs d’illusions et touner le dos aux entrepreneurs du chaos. Ceux-là qui veulent voir notre pays à feu et à sang à cause des visées égoïstes. Ils véhiculent les discours de haine, de division de notre pays. Le patriote doit dénoncer les leurs, et autres connaissances qui mettent en mal la paix dans notre pays. C’est pour cela que le Président Paul Biya nous tend la main. Il ne peut pas être partout à la fois. Nous sommes ses yeux et ses oreilles chacun là où il se trouve.

Renforcer le vivre-ensemble

Si le patriotisme (l’amour de sa patrie) était notre caractéristique principal à tous, le front né au NOSO ne serait pas une épine au Cameroun y compris Boko Haram et autres. C’est vrai qu’il y a encore à faire pour l’épanouissement de notre pays dans son ensemble, mais il existe des canons institutionnels d’expression des attentes des populations. C’est le cas du parlement où j’ai siégé comme Députée à la dernière législature. D’ailleurs sous l’impulsion du Chef de l’État, la loi sur la décentralisation pour son accélération a été votée. A suivi le Code Général de la Décentralisation, la Création de l’Ecole de Formation des Cadres de l’Administration Locale (la National School of Local Administration). Le 10/02/2020 , le Chef de l’État faisait savoir à la jeunesse qu’elle est le bénéficiaire de la toute première forme d’administration. Il faut donc saisir cette perche. Comment ne donc pas saisir cette main tendue du premier mendiant de la paix, S.E Paul Biya? C’est ainsi que la restauration de la paix que notre pays a toujours connue depuis des décennies, contribuera au renforcement du vivre ensemble.

B) l’amour et l’acception de l’autre comme modes de renforcement du vivre-ensemble
Ce concept renvoie à l’acceptation et à l’amour de l’autre.
Le décalogue biblique recommande” d’aimer son prochain comme soit même”. Quand on aime autrui comme soit même, on l’accepte aussi. Celui qu’on aime on aimerait pas le voir souffrir ni poser un acte qui va nuire à son plein épanouissement. On devient donc pour l’autre un moyen de son épanouissement. D’où un écrivain a dit” le paradis c’est les autres”. Si on aime soit même la vie, on ne pensera pas à ôter celle de l’autre.notre pays connaît des assassinats, des morts atroces de toutes sortes dans l’espace de la grande criminalité, sur le théâtre des affrontements au NOSO, au nord. Nous avons encore en image la jeune gardienne de prison ayafor prudence tuée , écartelée, découpée par les séparatistes. L’incendie provoqué dans un hôpital avec les malades internés calcinés.
L’acceptation de l’autre ne recommande pas la stigmatisation des tribus, leur extermination ou la suprématie d’une telle autre tribu. Car, on est tous fils et filles d’un même pays.c’est l’acceptation de la diversité religieuse et culturelle. D’où les unions interethniques.
Dans ce même vivre-ensemble, le Chef de l’État, l’impulseur, a posé d’autres actes forts: la création de la Commission du Bilinguisme et du Multiculturalisme, le recrutement d’une centaines d’interprètes, la loi sur la pratique équitable des 2 langues de travail au Cameroun…toute cette batterie de mesures est prise pour renforcer le vivre-ensemble. Je terminerais ce paragraphe en indiquant que le vivre ensemble impose un code éthique qui abat la médisance, le mensonge, le dénigrement et les coups bas au sein de notre parti et ailleurs. Ce code devrait reconnaître le mérite de chacun de nous. C’est le lieu ici de féliciter le Secrétaire Général du Comité Central, M. Le Vice -Premier Ministre Jean Nkueté, principal pion du President National Paul Biya, qui malgré un climat délétère, ruiné par le mouchardage et autres germes de divisions, a su organiser et gagner deux importantes élections: Les Présidentielles de 2018 et les Législatives -Municipales de 2020. Bravo mon SG vous avez gagné le pari dans la paix en dépit de tout et ma modeste contribution pour ces victoires me galvanisera à jamais.

Paul Biya, artisan de Paix

Concernant l’actualité sur la pandémie (covid-19) qui sévit au Cameroun, l’amour de l’autre exige que l’on respecte par exemples la mesure de confinement (14 jours) si on vient d’un pays infecté, aux fins de protéger la santé des autres (cellule familiale ou non) quelque soit son statut final ( positif ou négatif). Le nombre de cas à ce jour de 40 malades, montre que la situation est critique. C’est donc la responsabilité de tous et de chacun dans la lutte contre la propagation du coronavirus ( covid-19).à contrario, autrui deviendra comme le soulignait un penseur ” l’enfer”. D’où il a dit :” l’enfer c’est les autres”.En définitive, le patriotisme, l’amour et l’acceptation de l’autre sont les socles sur lesquels reposent la paix et le vivre-ensemble. Notre patriotisme aurait éloigné Boko Haram du nord Cameroun. C’est ce qui a amené le Prof Souaibou Moussa à dire” Boko Haram n’est pas un problème camerounais, mais boko Haram est un problème au cameroun”. la crise du NOSO n’existerait non plus. Donc, ces facteurs mis ensembles permettront à la population d’accompagner sereinement S.E Paul Biya pour un pays un, uni et indivisible pour son émergence en 2035. POUR TERMINER JE VAIS FELICITER SINGULIERELENT UN HOMME, UN DIGNE PATRIATCHE, UN GUIDE, UN VISIONNAIRE, UN BÂTISSEUR, UN RASSEMBLEUR, UN STRATÈGE: S.E. PAUL BIYA, pour ses multiples prouesses. Tenez, le 7 février dernier, la délégation camerounaise aux travaux de l’Union africaine (UA) a remporté deux victoires majeures au cours des élections aux organes de cette organisation qui se sont tenues à Addis-Abeba, en Éthiopie. En effet, le Cameroun a été élu membre au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA. C’est l’organe décisionnel permanent de l’Union Africaine pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits. Notre pays, grâce au stratège le Président Paul Biya, fait donc désormais partie des 15 membres bénéficiant de droits de vote égaux pour des mandats compris pour certains à deux ans et pour d’autres, à trois ans.
Cette information est peut être passée inaperçue au vu de l’actualité riche en rebondissements, mais elle représente pourtant un très fort symbole.
En effet, la Communauté Internationale et particulièrement l’Union Africaine a ainsi posé un acte très fort et a démontré la confiance et l’admiration qu’elle avait pour le Cameroun, en matière de paix, et cela malgré la triste actualité de ces dernières années. L’artisan de cette paix est le champion Paul Biya. A mes du NOSO, j’aimerai vous dire un mot dans la langue de Shakespeare afin d’être plus proche de vous.

Le bilinguisme, socle du vivre-ensemble

I’ am Hon. Dr Barrister Fotso Fostine, Former member of Parliament, Upper Plateau Division. To our compatriots at NOSO: It is important to remember that the whole nation is all heart with you about the standard of living the separatists impose you : died cities, kidnappings, murders and others. The Head of state, who is the father of the whole nation, has always wished the return to normal life in NOSO, renforced security measures to track down terrorists in their last entrenchment, not forgetting the revival of the economy. Besides, a special status has been granted to your regions, including tax exemptions to compagnies doing business there. Various fund risings have been carried out by the populations to provide you with the essentials. All these acts show that Cameroon must remain one and indivisible. Your problems are also ours.
Despite the difficulties you are facing, never forget that another common enemy is there : The covid-19. I urge you to respect the 13 measures decreted by the government to bare the way to this pandemic.
Stay positive and especially in prayer. Because nothing is impossible for God.
May Lord bless Cameroon for a quick return to the peace of yesteryears. BONNE FÊTE A TOUS LES CAMARADES ET SYMPATHISANTS.
– Vive S.E Paul Biya
– Vive le RDPC
– Vive le Cameroun

Share:

Leave a reply

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =